Rénovation de Notre-Dame à Paris : dix chênes centenaires repérés par l’ONF dans la forêt de Bercé

Des spécialistes forestiers de l’ONF ont découvris la forêt de Bercé (Sarthe)  un jeudi matin, à la recherche de chênes centenaires, capables d’être usés pour la rénovation de la flèche de Notre-Dame de Paris. Une dizaine d’arbres convenables aux critères recherchés par les ingénieurs.

Des forestiers de l’ONF ont effectué une visite qui a était organisée le jeudi matin pour présélectionner des chênes, en vue de la reconstruction de Notre-Dame. © Radio France – Alexandre Chassignon

Une visite spéciale s’est déroulée le jeudi matin en forêt de Bercé, en Sarthe. Des spécialistes forestiers de l’Office national des forêts (ONF) se sont rendus sur place pour apprécier des chênes centenaires, qui pourraient être asservis pour la rénovation de la flèche de Notre-Dame, détruite suite au terrible incendie en avril 2019. 

Dix chênes centenaires réservés par l’ONF

Le repérage exécuté ce jeudi matin par les agents de l’ONF, en forêt de Bercé, s’est révélé fructueux. “On a sélectionné dix chênes qui correspondent aux critères recherchés par les architectes de Notre-Dame” assure Aymeric Albert, de la direction de l’ONF, chargé de la vente des bois et qui a participé à la visite le jeudi. Les arbres retenus ce jeudi doivent encore être validés par les architectes, qui, eux aussi, se déplaceront à Bercé mi-février.

On n’est pas venu en forêt de Bercé par hasard !

Il est nécessaire de dire que ces arbres doivent répondre à un cahier des charges bien particulier. “On a des normes de taille et de longueur à respecter” déclare Aymeric Albert, qui conclut : “on n’est pas venu en forêt de Bercé par hasard !” 

Bercé, une chênaie historique et exceptionnelle 

À ouvrage rare, forêt exceptionnelle ! En arrivant en forêt de Bercé, les agents de l’ONF s’attendaient à découvrir des chênes remarquables. “C’est une forêt qui est propriété de l’Etat depuis des centaines d’années et qui a une culture du chêne depuis le départ” déclare Aymeric Albert de la direction de l’ONF. 

Pouvoir user ce patrimoine dans un projet architectural d’exception, c’est une vraie fierté !

Certains des bois présents à Bercé datent de l’époque de Colbert, qui était l’un des principaux ministres de Louis XIV. Ces arbres avaient été plantés à l’époque pour être utilisés dans la marine, et aujourd’hui leurs tailles et leurs longueurs permettent de répondre aux attentes des architectes de Notre-Dame. “Pouvoir utiliser ce patrimoine dans un projet architectural d’exception, c’est une vraie fierté !”

Ces arbres avait était arborés à l’époque pour les utiliser dans la marine, leurs tailles et leurs langueur permettent de répondre aux souhaits des architectes de Notre-Dame. “Pouvoir utiliser ce patrimoine dans un projet architectural d’exception, c’est une vraie fierté !”

Les chênes sélectionnés en forêt de Bercé et dans l’ensemble des forêts françaises, un millier au total, doivent être abattus d’ici le 15 mars. Emmanuel Macron souhaite une reconstruction de Notre-Dame en 2024, pour cela il faut d’abord que la flèche soit rénovée en 2023.

Laisser un commentaire