La rénovation : difficile à réaliser, mais complètement réussie d’un deux-pièces

En 2018, une photographe basée à Paris achète son premier appartement ciblé  à être transformé en nid douillet : un deux-pièces de 30 m² dans le quartier Goncourt à Paris. Une sensibilité dans la dalle du sol de la pièce principale arrête les travaux entrepris et s’ensuit un an et demi d’études avec la propriété indivise et le syndic. Après la reprise de la structure et de la chape, la propriétaire fait d’importantes recherches afin de définir l’agencement qu’elle désire pour son logement. C’est alors qu’elle repère Laura Loustau, une architecte d’intérieur sur Houzz.fr, la plateforme de référence qui met en relie les particuliers avec les professionnels de la maison. Avec un budget respecté de 44 000 euros et pourtant que le confinement national qui ralentit encore une fois le projet, la propriétaire et la professionnelle parviennent de rendre cet appartement un cocon au thème déco années 50 parsemé d’arches.

une entrée directement dans la cuisine

Laura Loustau

Avant, l’entrée de l’appartement se faisait directement dans la cuisine/salle de bains. Il n’existait pas d’entrée à proprement parler

Multifonctions : une entrée vert sapin et un coin repas

Art-Milan Mazaud

L’entrée de l’appartement a été rendue comme une boîte rectangulaire. Laura a opté pour un grand dressing de 60 cm de profondeur et des coffrages plus petits afin d’y dissimuler le compteur et le tableau électrique. La couleur vert sapin est idéal pour réduire l’impact visuel de ces éléments volumineux, spécialement le dressing. Cette teinte contraste également avec l’ambiance claire du reste des pièces, “ce cocon foncé permet aussi de ressentir l’intérieur plus clair lorsque l’on s’avance dans l’appartement”, explique la pro.

À droite de l’entrée, il prend place le coin repas que la propriétaire utilise aussi en bureau. Les meubles bas sont les mêmes que ceux utilisés dans la cuisine et font office de banc avec cinq assises. La table en Formica est élastique et peut satisfaire jusqu’à huit personnes autour d’un verre ou d’un dîner.

Premier état : une cuisine couloir enfermée

Laura Loustau

Avant, cette pièce centralisait la cuisine et la salle de bains. Ces deux pièces communiquaient avec le salon et la chambre avec des portes, ce qui n’était pas forcément le plus pratique. 

Deuxième état : une cuisine couloir semi ouverte aux tons clairs

Art-Milan Mazaud

La position de la cuisine et de la salle de bains, au centre du deux-pièces, a été conservée. D’un coté la cuisine de l’autre la chambre et la salle de bains. Mais l’architecte d’intérieur a réorganisé l’espace, spécialement pour couvrir le manque d’écoulement initiale empêchant la création de vraies toilettes. Jusque-là, l’appartement disposait en effet d’un sanibroyeur. Une estrade a été créée pour faire cheminer les évacuations jusqu’à une colonne en façade, entre la fenêtre de la chambre et de la cuisine. La propriétaire voulait une cuisine fonctionnelle et tendance. Laura l’a donc imaginée en deux linéaires de meubles dissociés d’un espace de 90 cm, parfait pour cuisiner en réduisant les déplacements entre le plan de travail et les plaques de cuisson.

La professionnelle apprécie les matériaux simples, durables et de bonne qualité. Elle a donc choisi des boites standards et des portes plaquées en chêne véritable. Le plan de travail en stratifié blanc a été équipé d’un évier en émail, “une matière saine et durable”, qu’affectionne Laura. Des carreaux de faïence roses viennent habiller la crédence et le sol a été vêtu d’un terrazzo véritable aux inclusions de verre bleu ciel.

Premier état : un petit salon

Laura Loustau

La disposition du salon était facile, elle a été conservé mais bien rénovée. 

Deuxième état : un petit salon apaisant et réconfortant

Art-Milan Mazaud

Les arches qui ouvrent le salon vers la cuisine produisent un jeu des points de vue, de cadrage et de motifs et laissent passer la lumière à travers les pièces. Pour un effet calmant, Laura a peint le mur derrière le sofa en rose pâle, un clin d’œil aux carreaux de faïence. Au centre du salon a été placée la table basse vintage en palissandre de la propriétaire, joint par une chaise en Formica datant des années 50 et un cabinet en chêne qu’elle a chiné. 

La propriétaire a choisi un plancher à chevrons pour le salon et la chambre : “Comme pour l’ensemble des finitions, elle a fait un choix radical, optant pour un motif graphique en chevrons et un chêne aux variations de teintes très prononcées”, souligne la pro.

Le propriétaire a choisi un plancher à chevrons pour le salon et la chambre : “Comme pour l’ensemble des finitions, elle a fait un choix radical, optant pour un motif graphique en chevrons et un chêne aux variations de teintes très prononcées”, souligne la pro.

Premier état : une chambre

Laura Loustau

La chambre était d’une taille juste avec un rangement en renfoncement. 

Deuxième état : une belle petite chambre optimalisée

Art-Milan Mazaud

Depuis que la dimension de la chambre le permettait, l’habitation n’étatit pas dérangées par l’idée d’installer les salles de bain dans la chambre afin de profiter de la place. . “L’angle aigu que créait la salle de bains dans la chambre ne me satisfaisait pas et c’est ainsi qu’est venue l’idée d’adoucir cet angle en reprenant le fil rouge de l’arrondi””, affirme Laura.

La salle de bain gagnant de la place dans la chambre, l’ingénieur a décidé de placer le lit en alcôve. Il a été encadré de placards pour créer plus de rangements. Nous retrouvons le fil conducteur des arrondis à l’aide de la niche en demi-cercle peinte rose pastel.

Deuxième état : une petite salle de bains originale

Art-Milan Mazaud

Laura a placé la salle de bains au dos de la cuisine sur une scène pour laisser les canalisations de passer. Les toilettes se situent dans une place courbée où l’on a intégré des briques de verre arrondies aux reflets bleutés pour laisser passer la lumière. 

La vasque ronde, placée dans arche, a été posée sur un plan en terrazzo, identique au sol de la cuisine. Nous retrouvons les carreaux de faïence roses qui habillent le mur derrière la vasque alors que douche, la possesseur a opté pour une faïence rectangulaire vert foncé. Les poignés de porte, les suspensions et le profilé en laiton dorés confèrent à l’appartement une “délicate touche chic », précise la pro.


Laisser un commentaire