Ce jeune passionné a créé un potager de seulement 15m² et sa récolte est abondante

Découvrez tous les secrets d’Arthur pour avoir plein de beaux légumes sur une petite surface grâce à la permaculture.

Qui a dit que le jardinage était une affaire de grands-pères ? Arthur, un jeune Belge de 20 ans nous a prouvé le contraire !

Pilote en formation, pianiste amateur, amoureux des petits animaux du jardin…. Situé à une heure de Bruxelles, Arthur est passionné par de nombreuses choses. Et l’un de ses hobbies sort de l’ordinaire pour un jeune homme : s’occuper d’un potager.

Arthur Motté

Depuis qu’il est tout petit, il cultive des légumes dans le jardin de ses parents. En 2016, il crée son compte Instagram Le Potager d’Arthur, pour échanger avec d’autres passionnés, faire des schémas très détaillés de la composition de ses plantations et partager l’avancée de ses cultures. Faisant du jardinage une véritable passion qu’il n’est pas prêt à abandonner, il reçoit même le prix Saint-Fiacre en 2020, pour son livre « Mon petit potager bio sur 15m² », publié aux Éditions Ulmer.

Arthur est aussi un pro de l’ingéniosité. Inspiré par la permaculture et le respect de la biodiversité, il est parvenu à augmenter sa production sans agrandir son petit potager de 15m².

Dans cet article, il nous en dit plus sur ses techniques.

Des tomates, des concombres, mais aussi des concombres et des kiwanos !

« Tout a commencé quand j’avais 7 ans. C’était grâce à mon professeur de musique, Alphonse. Tous les jours après l’école, il m’emmenait dans son immense jardin rempli de légumes et de fleurs et m’expliquait comment semer, récolter, entretenir les plantations…. Pour un jeune enfant, c’est tellement excitant de voir qu’en fait, avec une toute petite graine, on peut avoir une énorme citrouille ou une abondance de tomates. C’est incroyable à voir ! »

Au début, je l’aidais surtout avec son potager, puis il a commencé à me donner quelques plantes à remettre dans les plates-bandes entre les buissons de la maison de mes parents. Après son décès en 2016, j’ai demandé à mes parents d’avoir un vrai espace pour moi. Et c’est ainsi qu’est né un petit terrain de 3 mètres sur 5, que j’ai appelé « Le Potager d’Arthur ». explique Arthur

Arthur Motté

Vous avez choisi de travailler en permaculture, est-ce facile sur une petite surface ?

« La permaculture est un tout. J’essaie autant que possible d’utiliser certaines techniques même si ce n’est pas toujours possible. J’ai une toute petite serre, et les associations de semis doivent être précises à l’intérieur. On ne peut pas associer tomates et concombres, par exemple. Mais faute de place, je suis obligé de les mettre côte à côte », explique Arthur.

« Et comme je n’ai pas beaucoup d’espace, cela m’a obligé à être créatif. Sur mes 15m², j’ai installé une grille sur laquelle je cultive mes tomates, cornichons, capucines…. J’ai également réalisé une construction verticale en bambou pour les coloquintes et les haricots. Et quand la serre n’est pas utilisée pour les semis, je cultive même des fruits bizarres comme les concombres et les kiwanos. Toutes ces plantes et cette abondance de légumes donnent vraiment une atmosphère colorée et agréable à mon potager ! » dit Arthur.

Arthur Motté

Un petit potager est idéal pour commencer

« Justement, pour commencer, c’est très bien un petit potager. Je vois beaucoup de gens qui veulent commencer avec des centaines de mètres carrés, c’est trop. D’autant plus que ça va vite être envahi par les mauvaises herbes, et quand on n’a pas beaucoup d’expérience, ça peut vite être décourageant.  » précise Arthur.

 » Si vous avez un tout petit espace, que ce soit juste un patio ou même un petit balcon ou un rebord de fenêtre, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas faire pousser des légumes ou des plantes. Les gens doivent faire preuve de créativité et d’imagination pour augmenter l’espace cultivable. C’est ainsi que nous trouverons des solutions. Par exemple, faire pousser des plantes sur une clôture ou un bâtiment en bambou comme je l’ai fait. »

« Nous pouvons aussi faire des combinaisons de cultures. La combinaison du maïs, des haricots, de la citrouille et de la betterave au même endroit est idéale : le maïs servira de tuteur pour les haricots, la citrouille poussera sur le sol et la betterave en profondeur. Cela fera 4 plantes au même endroit. J’avais calculé dans mon potager : grâce à cette technique, sur 15m² de terrain, sortez 40m² de culture !  » déclare Arthur

Arthur Motté

Laisser un commentaire