Un habitant de cet immeuble a racheté les combles pour les transformer en terrasse sur le toit.

Cet investissement, en plus de changer le quotidien, est intéressant en cas de revente. La valeur du bien a augmenté de plus de 130.000 euros !

Pouvoir déjeuner sur son balcon, cultiver un mini jardin et profiter d’un peu d’air frais le soir…. Un luxe qui est devenu presque indispensable pendant les internements. Alors que diriez-vous d’avoir accès à un toit-terrasse entier au sommet de votre immeuble ? C’est le projet, pas si fou qu’il n’y paraît, réalisé par Jérémy Hérard à Strasbourg.

Le fondateur du réseau de décoration intérieure Notes de Styles a été contacté en 2021 par le propriétaire d’un appartement situé au dernier étage. Il envisageait de quitter la ville pour s’installer dans une maison avec un jardin, mais avant de vendre, il voulait savoir s’il était possible de créer un espace extérieur pour son appartement. Peut-être un balcon sur pilotis ?

Jérémy Hérard lui a proposé quelque chose de bien mieux : racheter les combles de l’immeuble à la copropriété, et les transformer en toiture.

« Parfois, quand on veut un extérieur, il est plus facile de rénover un appartement que de déménager, surtout si l’on est bien chez soi », explique-t-il. Et ici, l’investissement s’est avéré très rentable.

Comment construire un toit-terrasse ?

L’architecte a expliqué le projet lors de l’assemblée générale et les copropriétaires ont rapidement accepté de vendre les combles… pour seulement 1500 euros. En effet, la copropriété de cet immeuble de 1930 allait bientôt financer des travaux d’hydrofugation et d’isolation de la toiture. Ces travaux se seraient élevés à au moins 50 000 euros. Une bonne affaire, donc, pour toutes les parties !

Le grenier, qui n’était pas aménagé. Notes de Styles

Le projet étant compatible avec le plan local d’urbanisme, la mairie a également donné son accord pour supprimer une partie de la toiture.

Pour un total de 80 000 euros, Jérémy Hérard a pu démonter la charpente, créer la terrasse, un nouvel escalier, une porte-fenêtre pour accéder à l’espace extérieur et refaire l’isolation.

Un budget conséquent, mais avant de lancer les travaux, le projet avait été soumis à un agent immobilier. Il a estimé que cet appartement, bien placé au centre ville, vaudrait 130 000 à 150 000 euros de plus, une fois rénové en duplex avec terrasse !

L’ancienne échelle d’accès au grenier et le nouvel escalier. Notes de Styles
La terrasse est accessible par une porte-fenêtre. © Notes de Styles

Le point de sécurité

Les normes exigent qu’une terrasse puisse supporter au moins 450 kg par m². Ici, le poids maximal est encore plus élevé, pour pouvoir ajouter un barbecue et de grands pots de fleurs.

La capacité portante nécessaire, c’est-à-dire la consolidation du sol de la terrasse, a été calculée par un bureau d’études. Cette prestation a coûté 3000 euros, mais était nécessaire pour assurer la sécurité du projet.

Un fil chauffant a été intégré au plancher. Il est activé à une température de 0°C pour éviter que l’eau de pluie ne gèle et n’alourdisse la terrasse. L’eau s’évacue sans problème.

© Notes de styles

La terrasse, de 29,5 m², permet désormais de profiter d’une belle vue sur les toits de Strasbourg et de la course du soleil tout au long de la journée.

Et si on dupliquait cette idée partout où c’est possible ? Certaines copropriétés disposent même de toits-terrasses partagés par tous les habitants de l’immeuble et même par les voisins du quartier !


Laisser un commentaire