Un collège remplace les heures de colle par des heures de jardinage

Depuis trois ans, le collège Pierre Mendès France, dans le 20e arrondissement de Paris, expérimente une solution innovante pour limiter le décrochage scolaire : confier des travaux de jardinage à la place des traditionnelles retenues et autres sanctions.

Pour ce faire, les 4 500 m2 d’espaces verts de l’école REP (réseau d’éducation prioritaire) ont été réhabilités en ferme.

Cette ferme urbaine, l’une des plus grandes de la capitale avec un potager, deux cents arbres fruitiers plantés en partie par les élèves et un poulailler, est entretenue par l’association Veni Verdi.

Tous les élèves peuvent se porter volontaires pour aider à l’entretien, mais les élèves  » bloqués  » à l’école sont tenus de participer.

Cette ferme est aussi un outil pédagogique, en effet certaines matières comme la vie et les sciences, l’histoire-géographie ou l’art sont utilisées pour éduquer autrement, tout en redonnant le goût d’apprendre aux élèves en difficulté.

Cette approche porte ses fruits :
Depuis sa mise en place, le taux de décrochage scolaire a diminué et certains élèves ont même choisi de devenir paysagistes ou maraîchers.

A vous de jouer…


Laisser un commentaire