SeaPod est la première maison flottante éco-restaurante au monde, la maison de demain.

L’avenir est radieux, si les prévisions d’Ocean Builders sont un tant soit peu exactes. La maison du futur, qui se trouve également être la première maison flottante éco-restaurante au monde, aidera les citadins à vivre un mode de vie alternatif, plus en harmonie avec la nature, avec une empreinte réduite et plus d’équipements de luxe, et avec des vues inégalées.

SeaPod est la première maison flottante éco-restaurante au monde, la maison de demain.

Cette maison du futur s’appelle le SeaPod et elle inaugurera la nouvelle ère de l’Homo Aquaticus. Il s’agit en fait de l’un des trois modèles proposés par la société Ocean Builders, basée au Panama, les deux autres étant le GreenPod, qui sera placé sur la terre ferme, et l’EcoPod, qui sera le plus durable du lot. Leur nom en dit long sur leur conception et leur fonctionnalité : il s’agit de nacelles présentées comme des habitats alternatifs, mais qui se veulent durables et luxueuses et, espérons-le, abordables.

Le SeaPod est présenté comme la première maison flottante éco-restaurante au monde, avec de multiples fonctionnalités du fait de son emplacement près du littoral. Il s’agit, si vous voulez, de la maison flottante nouvelle génération. L’idée de construire des maisons sur l’eau n’est pas nouvelle : en fait, il existe au moins une douzaine de startups qui proposent ce type de résidences comme moyen de résoudre le problème de la montée du niveau de la mer et des dangers qu’elle représente pour le littoral. Ce que SeaPod apporte de nouveau, c’est la promesse d’une maison luxueuse et intelligente qui sera également abordable.

Conçu par Koen Olthuis, le « premier aquatecte du monde », et son équipe de Waterstudio, le SeaPod sera construit et géré en harmonie avec le milieu environnant. Il utilise plus de 1 688 pieds cubes de tubes d’acier remplis d’air pour flotter 2,2 mètres au-dessus des vagues, toute la partie immergée devenant, à terme, un écosystème pour la vie marine. Chaque SeaPod aura un longeron et des fondations en acier et en béton, avec un revêtement extérieur en gelcoat et en mousse. Une unité offrira 73 mètres carrés d’espace habitable répartis sur trois niveaux et demi, chaque niveau étant destiné à un usage différent.

Le SeaPod est une maison flottante pas comme les autres : intelligente, luxueuse et en parfaite harmonie avec l’environnement.

Le SeaPod sera doté de fenêtres panoramiques offrant une vue à 360 degrés, car, après tout, si l’on doit vivre sur l’eau, autant en profiter au maximum. Les fenêtres seront teintées d’une couleur spéciale anti-UV pour réduire la chaleur et pour des raisons d’intimité, car les premières nacelles seront installées plus près du rivage afin d’être reliées au réseau électrique (l’entreprise indique qu’elle envisage également l’énergie solaire).

L’aménagement intérieur est simple. Il se trouve que le SeaPod se distingue par son approche minimaliste, qui illustre clairement la philosophie du moins c’est plus. Vous disposez d’un salon qui peut être transformé en tout ce que le futur propriétaire souhaite, qu’il s’agisse d’une salle de sport, d’un salon ou d’un bureau ; d’une cuisine avec un bar pour le petit-déjeuner ; d’une chambre à coucher avec des vues à couper le souffle ; et d’une salle de bain spa qui comprend également un mur d’escalade et un accès au toit. Cette dernière partie n’est pas une faute de frappe : non seulement la salle de bains est un véritable spa, avec un jacuzzi pour quatre personnes doté de jets de massage sous-marins, de lumières d’ambiance sous-marines et de haut-parleurs de douche, mais elle intègre un mur d’escalade qui permet d’accéder au toit.Il y a également une terrasse et la possibilité d’ajouter un « water patio », une structure flottante séparée qui est un must pour les soirées barbecue et les rassemblements informels, et qui augmente l’espace disponible de 20%.Les rendus officiels montrent des intérieurs entièrement blancs avec des murs fluides, pour imiter l’écoulement de l’eau, et sans fioritures. Le pod peut accueillir deux personnes en permanence et deux invités pour la nuit, à condition qu’il ne s’agisse pas d’enfants ou d’animaux domestiques. Pour respecter cette esthétique, tout est caché, du câblage aux interrupteurs, en passant par les prises de courant et même les lampes.


Laisser un commentaire