Ce retraité français crée une voiture solaire qui ne coûte que 2000 euro

A 70 ans, Jean-Paul Koslowski, profite du temps précieux de sa retraite d’ingénieur pour donner un coup de pouce à la mobilité avec sa mini voiture aussi pratique qu’ingénieuse : la 000. Non, nous ne sommes pas endormis sur notre clavier, c’est bien le nom du véhicule.

Made in Nièvre. Le 5 août dernier, pour la rentrée de la fête de la myrtille de Glux-en-Glenne, en Bourgogne, les Glucsois ont pu assister à un concert de jazz, chiner des produits lors d’une brocante, savourer de délicieuses tartes et découvrir la dernière invention de leur Géo Trouvetout local : le 000. Fabriqué localement, ce véhicule à énergie solaire est en développement depuis trois ans par Jean-Paul Koslowski, un ancien ingénieur installé dans la région.

En 2019, alors qu’il était en pleine réflexion sur l’avenir des transports, il s’est rendu compte que le moteur à essence était en fin de vie, que passer à l’électrique seul apportait beaucoup de problèmes, mais que l’énergie solaire offrait une solution disponible et abordable. C’est alors qu’il a commencé à travailler sur une machine à énergie solaire qu’il a conçue comme le chaînon manquant entre la voiture et le vélo, la 000.

Une idée aussi brillante que simple. Composé de deux vélos, de deux moteurs de 1500 watts et d’un toit équipé de panneaux solaires, le 000 est un véhicule à quatre roues au design clair. Il pèse 100 kilos à vide et sa légèreté lui permet d’offrir jusqu’à 60 kilomètres d’autonomie lorsque sa batterie est complètement chargée. Deux personnes pesant jusqu’à 100 kilos peuvent s’asseoir sur ce qui ressemble à un joli panier en bois et se lancer dans un voyage à une vitesse pouvant aller jusqu’à 40 km/h. La recharge se fait via des panneaux solaires, mais peut également se faire via une prise électrique.

Pour la ville. Jean-Paul Koslowski précise sur les réseaux sociaux qu’il n’était pas présent au Mondial de l’automobile et que sa création n’a pas vocation à remplacer la voiture. Actuellement, la phase de prototype est bien avancée et il sera nécessaire d’homologuer ce nouveau véhicule avant que la commercialisation ne se développe. Compte tenu de la simplicité du 000, il est déjà prévu de le mettre à la disposition des citadins et des ruraux intéressés en vendant un kit à monter soi-même. Actuellement, la fourniture des seuls composants avoisine les 2 000 euros et le prix de vente n’est pas encore connu. Seul l’avenir nous dira si Glux-en-Glenne deviendra la prochaine Motor City.

Crédits photos : Jean-Paul Koslowski


Laisser un commentaire